Visiter et découvrir

Informations

Au fil des allées du parc départemental de l’Isle Briand, découvrez les activités du Haras National du Lion d’Angers : l’histoire du lieu, l’élevage du cheval avec la présence des juments et poulains au printemps, les métiers artisanaux de la forge et de la sellerie, les compétitions et les utilisations du cheval.

Le Haras est ouvert gratuitement au public, tous les jours de 10h à 18h (sauf période du Mondial du Lion).
Possibilité de visiter librement le domaine en suivant l’itinéraire informatif fléché

Contact

Haras national du Lion d’Angers

Parc départemental de l’Isle Briand
49220 LE LION D’ANGERS

Valérie Languinier
Tél. : 02 41 95 86 53
Port. : 06 67 43 73 14
Courriel : equi-info.angers(at)ifce.fr

 

Histoire

La référence la plus ancienne à propos du domaine date du néolithique et se traduit par la présence de vestiges archéologiques. Possédant une situation stratégique entre la Mayenne et l’Oudon, la presqu’île a abrité assez longtemps un camp militaire romain dont serait issu le nom de la ville actuelle du Lion d’Angers par altération du terme : Légion d’Angers.
En 1043, le site se nomme « Isle Terra Insule » et appartient à l’abbaye du Ronceray. Le nom Isle Briand apparaîtra à la fin du Moyen âge lorsque la puissante maison féodale se voit céder les lieux par les moines de l’abbaye.
Seigneurie de la famille Briand au XVe siècle, c’est cependant la famille d’Andigné (dont les armes figurent sur le fronton du château) qui sera le plus longtemps attachée à ce domaine, de 1491 à 1872.
En 1872, l’Isle Briand est acheté par le Vicomte de Trédern pour sa femme Jeanne-Marie SAY (fille du fondateur des raffineries de sucrière SAY), auparavant marquise de Cossé-Brissac. Cette personnalité sera l’instigatrice d’un nombre impressionnant de constructions et son mari sera le véritable promoteur des courses hippiques dans le canton .
En 1974, le domaine de 160 hectares est racheté par le Conseil Général de Maine-et-Loire afin d’héberger le Haras national devenu trop à l’étroit dans le centre ville d’Angers (rue du Haras, où se trouve désormais la patinoire) et la Société des courses du Lion d’Angers.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager