Visiter et découvrir

Informations

Depuis janvier 2017, les Haras nationaux ne sont plus propriétaire du Haras national de Compiègne. Nous invitons les personnes intéressées par l’activité touristique dédié à ce lieu de se rapprocher de l’office de tourisme de Compiègne.

Les activités liées au Haras national de Compiègne sont transférées sur le site Ifce de Amiens.

Contact

Office de tourisme

Tél : 03 44 40 01 00
Site : www.compiegne-tourisme.fr

Adresse
haras national de compiègne
1 Boulevard Victor Hugo
60200 COMPIEGNE

Histoire

C’est en 1738 que Louis XV avait décidé, en même temps qu’il ordonnait la reconstruction totale du château de Compiègne, la construction des Ecuries sur un terrain de 120 mètres de côté, « hors les murs », longeant le fossé des remparts.

Du côté du fossé de la ville se trouvait le portail d’entrée (aujourd’hui démoli) flanqué de 2 pavillons, l’un pour le Grand Ecuyer du Roi et l’autre pour les piqueurs.

La grande cour était bordée par 2 écuries doubles pouvant abriter chacune 96 chevaux, et au fond, par deux écuries simples de 40 chevaux.

Ces dernières étaient prolongées par deux ailes basses, perpendiculaires, délimitant deux petites cours (actuellement la cour de l’infirmerie et la cour de la forge)..

Les Grandes Ecuries pouvaient alors abriter 272 chevaux en stalles.

Elles sont désaffectées à la Révolution.

En 1810, les Grandes Ecuries sont réaménagées : l’aile Nord en orangerie, le nombre de fenêtres est doublé et des verrières sont ouvertes sur les toits.

Les Grandes Ecuries reprirent vie en 1851 sous l’impulsion de Napoléon III avec l’installation des équipages et de la Vénerie Impériale.

A la fin du XIXème siècle, le Haras est agrandi par l’adjonction côté ville d’un terrain planté d’un quinconce d’arbres. Le mur et l’ancien portail, situés entre les deux grands pavillons sont démolis. Deux petits pavillons sont alors construits (1896 et 1902) encadrant la nouvelle grille.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager