Les travaux de deux scientifiques de l’Ifce à l’honneur !

Deux récents résultats de recherche menées par deux ingénieurs de recherche de l’Ifce au sein de l’Inra ont été sélectionnés parmi les faits marquants mis en avant par l’Inra.

Chaque année, la Direction Générale de l’INRA sollicite ses départements et centres de recherche pour la mise en avant de faits marquants scientifiques. Ces faits marquants sont un moyen de communiquer sur les travaux les plus significatifs de l’INRA. Les critères de choix de ces travaux sont la publication dans des revues d’excellence et/ou leur caractère original (avancée scientifique particulièrement significative).

 

Le premier fait marquant concerne le travail de Géraldine Fleurance, ingénieur de recherche Ifce, basée à l’Inra Centre Auvergne-Rhône-Alpes, sur la compatibilité du pâturage équin avec la préservation de la biodiversité prairiale. Son étude conduite à la station expérimentale de Chamberet – Ifce, a montré que par leur pâturage sélectif, les chevaux créent une hétérogénéité structurale du couvert prairial favorable à la biodiversité, et ce même à chargement élevé. Diminuer le chargement dans l’objectif d’accroître l’hétérogénéité du couvert n’aurait donc qu’un effet marginal sur la biodiversité dans le cas du pâturage équin, tandis que la performance de l’exploitation en serait fortement affectée. Son article a été publié dans une revue classée d’excellence.

Source : Fleurance G., Farruggia A., Lanore L., Dumont B. 2016. How does stocking rate influence horse behaviour, performances and pasture biodiversity in mesophile grasslands ? Agriculture, Ecosystems and Environment 231, 255-263.

 

Le second fait marquant sélectionné est l’étude menée par Léa Lansade, ingénieur de recherche Ifce en éthologie, basée à l’Inra Centre Val de Loire, sur l’existence de processus dirigés chez le cheval. L’étude publiée dans Plos One, portait sur les capacités cognitives du cheval, et en particulier sur les comportements de types « dirigés vers un but » vs « automatiques », qui chez l’homme font référence aux processus conscients vs inconscients. Sur la base de protocoles d’apprentissages sophistiqués, il a été montré que les chevaux étaient capables de se faire une représentation très précise des conséquences de leurs actes.
Cela montre, pour la première fois chez un animal domestique, l’existence de processus dirigés, qualifiés de conscients chez l’homme.

Source : Lansade, L., Marchand, A.R., Coutureau, E., Ballé, C., Polli, F., Calandreau, L., 2017. Personality and predisposition to form habit behaviours during instrumental conditioning in horses (Equus caballus). PLoS ONE 12, e0171010.

DIF paturage

 

Géraldine Fleurance

Géraldine Fleurance

 

Léa Lansade

Léa Lansade

 

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager