CS jeunes chevaux : portrait de Naïs, élève en formation

La 3e promotion du certificat de spécialisation (CS) « éducation et travail du jeune cheval » orienté vers le dressage à Rosières aux Salines a fait sa rentrée depuis maintenant 3 mois.
Naïs Roussel, qui a intégré cette promotion, revient sur son parcours auprès des chevaux et sur ses premiers mois de formation à l’approche du stage de débourrage compris dans le programme de ce CS. Une étape indispensable pour son projet professionnel.

 

Naïs et Festero en carrière à Rosières

Naïs suit la formation, notamment avec son cheval Festero

« Naïs, quel est ton parcours scolaire et professionnel jusqu’à maintenant ?

– Je suis diplômée d’un BAC STMG (Sciences et technologies du management et de la gestion) qui m’a permis d’acquérir des connaissances en marketing, management, économie et droit, indispensables pour mener à bien mon projet de structure équestre. J’ai ensuite suivi une formation BPJEPS mention équitation, que j’ai obtenu, pour pouvoir enseigner cette pratique.

 

– Quelle est ton expérience avec les chevaux et en dressage ?

– J’ai commencé à monter à cheval dans un centre équestre à 10 ans. Suite à une grosse chute, j’ai dû arrêter de monter, mais la passion étant la plus forte, j’ai recommencé à monter à 12 ans dans un autre centre équestre où j’ai pratiqué le dressage, le CSO et le Complet.

Dans ce nouveau club, j’ai fait la connaissance de Philip, un poney de 3 ans que j’ai fini par acheter. Nous avons tout appris ensemble, et c’est lui qui m’a donné l’envie de pratiquer le dressage. Il est tombé gravement malade lorsqu’il a eu 7 ans et j’ai dû le changer d’écurie en raison de son état de santé. Nous avons rejoint une petite écurie privée où l’on pratique l’équitation de dressage classique dans un cadre verdoyant et un environnement calme et agréable, particulièrement adapté à cette pratique. La propriétaire, Mme Jacottet, a partagé avec moi sa passion.

Ne pouvant plus monter mon poney à cause de sa maladie, j’ai eu la chance, à 16 ans, de me voir confier, un cheval d’âge, « maître d’école » de dressage. Mon poney est décédé 5 mois après notre arrivée dans cette nouvelle écurie. Sa perte a été très difficile à surmonter et j’ai eu du mal à continuer sans lui, mais finalement, j’ai voulu poursuivre mon rêve et 1 an plus tard j’ai acheté Festero, un pure race espagnole qui aujourd’hui 13 ans. Je le sors en compétition amateur, ainsi que Vincent, KWPN de 16 ans, le cheval de Mme Jacottet, qui m’a permis de participer au championnat de France Amateur 2 jeunes en 2017.
Propriétaire de chevaux depuis l’âge de 14 ans, confrontée à la maladie de mon poney, puis à sa perte, j’ai acquis, par la force des choses, une certaine expérience sur les soins aux chevaux. J’ai d’ailleurs également adopté une ponette de maintenant 13 ans atteinte d’une maladie incurable. Je me suis donc entourée de professionnels de la santé équine, vétérinaires, ostéopathe équin, maréchal ferrant. Je retire beaucoup d’enseignements à les observer et à échanger avec eux.
Par ailleurs, en parallèle de mes études, j’ai eu l’occasion pendant plusieurs mois, à titre bénévole, de monter des chevaux dans une écurie de valorisation de chevaux de CSO. Cette expérience m’a permis de découvrir cette activité et de confirmer mon envie d’apprendre à valoriser les jeunes chevaux, mais dans le dressage, ma discipline de prédilection.

 

Naïs et Marlène à cheval

Naïs et Marlène ont intégré la promotion 2017-2018

– Pourquoi avoir choisi le CS jeunes chevaux de Rosières aux Salines ?

– Pour réaliser mes projets, il me paraissait indispensable de suivre une formation qualifiante, afin d’acquérir les bonnes techniques pour valoriser les jeunes chevaux, plutôt que tâtonner pendant des années, sans garantie d’obtenir les résultats que je veux. L’expérience que j’ai pu faire dans l’écurie de valorisation de jeunes chevaux m’a conforté dans mes choix, et celui de la formation CS a donc été une évidence. J’ai choisi le CS pour apprendre à bien valoriser un jeune cheval, apprendre les bonnes techniques, acquérir les compétences, me perfectionner et progresser dans la discipline. Mon premier objectif est de réussir à valoriser correctement un jeune cheval et d’aller à la finale des jeunes chevaux à Saumur.

 

– Quelles sont tes premières impressions sur la formation ?

– Les différents professionnels qui interviennent sur la formation sont vraiment tous supers. Chaque intervenant complète les autres. Nous sommes encadrées par des professionnels pour chaque discipline, que ce soit pour le travail monté ou pour le travail à pied. Nous avons, pour l’instant, 3 jeunes chevaux confiés à qui nous apprenons et qui nous apprennent énormément aussi, car ils sont tous très différents en âge et en caractère. J’apprends à voir leur potentiel, leurs qualités et leurs défauts aussi. 2 juments, une de 4 ans et une de 5 ans, me sont confiées, très différentes l’une et l’autre, et nous venons d’accueillir un nouveau cheval de 4 ans que j’ai hâte de découvrir. Chaque cheval est différent, dans ses allures, dans ses capacités, dans sa personnalité et nous devons adapter notre manière de monter à chacun pour parvenir à obtenir le bon résultat. Chaque cheval apprend de façon différente, ce qui est très enrichissant et je m’attache beaucoup à eux. Les formateurs nous encouragent, nous expliquent et nous enseignent avec bienveillance et patience et j’apprends beaucoup grâce à eux. Leurs conseils sont précieux et je constate les progrès. Je mesure la chance que j’ai de pouvoir bénéficier de leurs connaissances.

Dans le cadre de la formation, nous montons un cheval d’âge. Pour moi, c’est mon cheval Festero qui a évolué beaucoup également en seulement 2 mois. Nous abordons des techniques qu’il ne possédait pas et je suis très fière de lui.

Les cours théoriques sont aussi très intéressants et enrichissants. Sur le Haras de Rosières, nous avons la chance de pouvoir découvrir d’autres métiers et disciplines liés au cheval : sellerie, maréchalerie, attelage …

 

– Un projet pour la suite ?

– Mon projet professionnel est de créer une écurie de propriétaire (dressage) d’ici quelques années (5 à 10 ans) avec pour activités : la sortie en compétition des propriétaires, la valorisation et la commercialisation de jeunes chevaux (personnels, d’éleveurs ou de propriétaires) et je souhaite également pouvoir évoluer personnellement en compétition ».

 

Vous souhaitez intégrer cette formation ? Contactez dès maintenant notre correspondant formations pour obtenir votre dossier d’inscription.
Contact : H. Marcheron, 06 14 06 85 75, harmonie.marcheron@ifce.fr

Plus d'informations
FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager