1, 2, 3…véto !

3 équidés à la maison ? Que vous soyez particulier ou professionnel, vous êtes tenus de désigner un vétérinaire sanitaire ! Celui-ci pourra alors réaliser certaines missions réglementaires de surveillance, de prévention ou de lutte contre les maladies animales réglementées. Cette démarche gratuite est un maillon important pour protéger vos chevaux, ânes et poneys !

3 chevaux au préObligatoire à partir de 3 équidés détenus

En tant que détenteur d’équidé, à partir de 3 équidés accueillis sur un lieu de détention, vous devez désigner un vétérinaire sanitaire auprès de la DD(CS)PP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) de votre lieu de détention.

Dans la majorité des cas, votre vétérinaire de proximité ou vétérinaire traitant peut être désigné comme vétérinaire sanitaire. Renseignez-vous auprès de lui ou consultez la liste des vétérinaires habilités pour votre département auprès de votre préfecture.

Le vétérinaire sanitaire ne doit pas être propriétaire des animaux, ni détenir de participation financière, dans l’exploitation, l’établissement de détention d’animaux ou la manifestation dans lesquels il intervient en qualité de vétérinaire sanitaire.

Je me renseigne et déclare un vétérinaire sanitaire

Vétérinaire sanitaireUn allié pour vos équidés !

Le rôle du vétérinaire sanitaire est d’effectuer les missions qui lui sont confiées par l’état : police sanitaire, protection animale, certification aux échanges (animaux et leurs produits) et réalisation de missions d’inspection de santé publique en élevage.

  • Exécution d’opérations de police sanitaire : il peut s’agir de mandats généralistes ou spécifiques à un domaine particulier de la police sanitaire.

ex : en cas de dépistage positif d’un animal à l’anémie infectieuse, danger sanitaire de 1ère catégorie (anciennement appelée Maladie Réputée Contagieuse),  le vétérinaire sanitaire sera l’interlocuteur privilégié des services vétérinaires afin de mettre en place la police sanitaire requise : recherche des chevaux en contact avec le foyer infectieux, réalisation de dépistage, mise en place d’une surveillance rapprochée du troupeau…etc

  • Délivrance de certifications officielles pour les échanges d’animaux vivants, de leurs semences, ovules ou embryons ainsi que les denrées animales ou d’origine animale, les aliments pour animaux et les sous-produits d’origine animale.

ex : en cas d’exportation de semence vers un pays tiers, le vétérinaire sanitaire établira les attestations relatives à l’exploitation préalables à la certification officielle pour l’exportation.

  • Réalisation de contrôles et d’expertises en matière de protection animale (établissement de bilans clinique de l’état des animaux et de leurs conditions de vie, inspection des navires de transport du bétail lors d’un chargement ou d’un déchargement, contrôles aux points de sortie de l’Union européenne).
FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager