Immersion dans le championnat des écoles européennes d’équitation

Championnat des écoles européennes d’équitation : Journal de bord de Louis SEYCHAL et Philothée FOUILHOUX.

Les deux stagiaires de l’École supérieure du cheval et de l’équitation – SAUMUR vous font vivre ce championnat de l’intérieur, jour après jour de leur arrivée à Oslo jusqu’à leur montée sur le podium.

Découvrez le récit de leur incroyable histoire dans un décor magnifique, rédigé par Philothée.

Mardi 7 février :

17h : Arrivée à Oslo après une grosse journée de voyage.

Nous sommes accueillis très chaleureusement par deux étudiants et faisons la rencontre des équipes belges et hollandaises. Dehors il fait un peu frais : -8 ° C, mais il y a surtout beaucoup, beaucoup, beaucoup de neige !! Nous qui n’en avons pas vu depuis quelques années, on se sent un peu comme des 6ème en classe de neige : à la fois très excités et curieux de découvrir ce qui nous attend.

Après le voyage en bus, première prise de contact avec les autres équipes et les propriétaires des lieux à Starum autour d’une bonne pizza !

Mercredi 8 février :

Au réveil nous découvrons un panorama magnifique, l’école surplombe un lac immense et la neige rend le paysage grandiose ! La matinée est consacrée à l’arrivée des équipes restantes. Nous faisons petit à petit la connaissance des différents élèves et en profitons pour marcher dans la neige (et oui ça nous amuse beaucoup, des enfants en classe de ski on vous a dit !).

A midi nous voilà tous réunis : Allemagne, Belgique, Suède, Norvège, Portugal, Pays-Bas, Angleterre, Finlande, France. Tout cela fait un joli mélange de nationalité. L’après-midi est consacrée à la composition des équipes par tirage au sort. Chacun se présente. Nous prenons petit à petit la mesure de la compétition en découvrant nos adversaires. Même si tout le monde fait preuve d’un très bon esprit, on est curieux de savoir à qui nous allons être confrontés.

Une fois les sept équipes de trois élèves et deux coachs composées, nous nous regroupons par « team » pour faire plus ample connaissance. Au sein d’une même équipe personne n’a la même nationalité ce qui crée un mélange de culture très enrichissant, mais le mélange des accents rend les choses assez incompréhensibles et drôles par moment ! Nous nous emmitouflons ensuite pour effectuer une visite guidée de la belle école norvégienne. S’en suit la présentation montée des chevaux des épreuves du lendemain. Nous aiguisons notre œil et tentons d’analyser les forces et faiblesses de nos chevaux respectifs.

Pour finir, nous dinons tous ensemble à la cafétéria et partons nous reposer car demain place aux choses sérieuses avec le début de la compétition !

Jeudi 9 février :

Premier jour de compétition. La journée débute avec le dressage. Nous sommes 20 à prendre le départ, il est intéressant de suivre la compétition pour observer la technique des autres candidats. L’après-midi est consacrée au premier tour de saut d’obstacles. A l’issue de chaque prestation une note sur 10 est attribuée au candidat. Celles-ci ne suivent pas une logique de règlement de compétition, le jury donne une note en fonction de la technique de l’élève mais également de sa façon de travailler le cheval, de s’adapter à son comportement/fonctionnement et donc du professionnalisme du candidat. Après chaque passage le jury délibère quelques minutes et expose ses commentaires au candidat : points positifs, négatifs, pistes d’amélioration et enfin il dévoile la note. Cela est donc très constructif pour le candidat. Nous nous retrouvons ensuite par équipe durant deux heures pour travailler le sujet théorique. Les résultats sont donnés avant la présentation des chevaux du second tour. Le meilleur de chaque équipe est sélectionné pour la demi-finale. Nous sommes 7 équipes, cela fait donc 7 élèves auxquels s’ajoutent les 2 « lucky looser », il y aura donc 9 élèves qui concourront demain. Ces 9 élèves sont répartis en trois demi-finales de trois élèves qui se partageront comme aujourd’hui un cheval de cso et un cheval de dressage. Nous sommes tous les deux contents d’être sélectionnés pour la demi-finale même si nous savons que le plus dur reste à faire !

Le diner a pour thème la découverte de chaque pays, chaque équipe a préparé une présentation plus ou moins comique de son pays. Nous passons un très bon moment, il y a désormais un vrai lien entre les élèves, tout le monde s’amuse à faire découvrir son univers et ses spécialités gustatives. On avoue avoir beaucoup mangé ce soir et beaucoup, beaucoup de très bonnes choses ! Retour tardif à la chambre, il faut préparer le sujet de pédagogie dressage. La nuit va être courte mais nous sommes très motivés !!

Vendredi 10 février :

La demi-finale commence avec le dressage, les candidats partent dans l’ordre inverse du classement. J’ai un peu la pression car les deux filles de ma demi-finale ont obtenu les meilleures notes le premier jour et leur coach ne sont autres que … Eloïse et Eric ! Louis quant à lui part en deuxième position. Après les notes de dressage un nouveau classement est établi en fonction des résultats. Je suis remontée d’une place et Louis est 1er ex-aequo avec l’allemande. On reste concentré pour le saut d’obstacles ! Nous sommes très attentifs lors de la reconnaissance et du passage du test-rider car il est très important de bien cerner les attentes des juges. Nos deux tours de CSO se passent bien, contrat rempli pour les épreuves techniques puisque nous sommes chacun en tête de notre demi-finale. Nous nous concentrons désormais sur l’épreuve de pédagogie qui va être difficile et sélective : 15 minutes pour présenter une séance, c’est vague et un peu casse-tête. Les résultats sont donnés à 17 heure et nous sommes ravis d’aller tous les deux en finale aux côtés d’une finlandaise. Pour nous l’annonce des résultats est très excitante. Nous nous reconcentrons rapidement et parlons pédagogie avec Eric et Eloïse qui sont eux aussi plus qu’à fond !!! Demain il faut « déchirer » la péda !

Hanne l’hôte des lieux nous a préparé une belle surprise norvégienne pour ce soir et les vêtements chauds sont de rigueur. Nous avons la chance de déguster des spécialités autour d’un bon feu et surtout nous profitons d’une balade en traineau avec des chevaux dans les collines enneigées ! Le moment est inoubliable et à couper le souffle ! Durant ces activités nous échangeons beaucoup avec les autres candidats, les juges, les coachs … nous apprenons de chacun et rigolons, ce sont de beaux moments d’échanges ! De retour à la chambre on remet ça : pédagogie jusqu’au bout de la nuit.

Samedi 11 février :

La finale débute par le CSO, s’ensuit le dressage puis la pédagogie à l’obstacle. Nous sommes tous les trois très concentrés mais nous nous entendons très bien. Chacun veut donner le meilleur de lui-même mais sûrement pas écraser les autres ! Les deux chevaux que nous avons la chance de monter sont très qualiteux, il va falloir être bons ! Il y a beaucoup d’excitation, de concentration et tout de même un peu de stress car nous avons vraiment à cœur de bien faire. Eloïse et Eric sont très fairplay mais nous montrent toujours leur soutien, leur présence nous encouragent et nous motivent ! A l’issue des deux épreuves techniques Louis est premier, Silja est troisième et je suis deuxième. L’épreuve de pédagogie à l’obstacle sera déterminante. Nous avons bien préparé nos séances. Je m’entends bien avec ma cavalière allemande, je prends beaucoup de plaisir à réaliser ma séance et j’en oublie même le jury. Les résultats sont annoncés en début d’après-midi. Louis est sacré champion et décroche le titre, Silja est troisième et je suis vice-championne. Markus, le président du jury me félicite chaleureusement pour mon épreuve de pédagogie, moi qui adore enseigner je suis très honorée et garderai ses mots en tête pendant longtemps. L’après-midi se poursuit avec la présentation des sujets théoriques par équipe puis la discussion de fin de championnat, chacun s’exprime pour faire avancer et progresser le concept dans le futur.

La soirée est dédiée à la remise des prix, tout le monde est apprêté ! L’équipe Norvégienne a vu les choses en grand : podium, orchestre, même la maire est présente. Chacun reçoit ses prix. Nous garderons bien entendu en tête la montée sur le podium et la remise des trophées. Le repas est copieux, délicieux et ponctué d’innombrables discours de remerciements et de distributions de cadeaux qui viennent achever en beauté cette semaine riche en émotions et en partage. Le repas s’achève tard, la pression retombe, les trois derniers jours ont été chargés, et nos yeux ne se font pas prier pour se fermer.

Dimanche 12 février :

Départ à 6h15, nous n’avons pas vu la semaine passer et faisons nos « au revoir » aux magnifiques paysages norvégiens.

16h : Arrivée en France , surprise le paysage est bien vert !!

Le mot de la fin :

Les championnats en quelques mots : Une magnifique expérience.

Que ce soit sur le plan humain, sportif ou professionnel nous repartons de Norvège grandis et enrichis !

Tout savoir sur la formation initiale

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager