Le prestige du Cadre noir

CN-gala-cabriole1CN-tetes-maneges

Héritier d’un passé militaire prestigieux et s’appuyant sur une culture équestre ancestrale, le Cadre noir perpétue sa mission de formation et de rayonnement de l’Équitation de tradition française.

Au sein de l’École nationale d’équitation située à Saumur, composante de l’Institut français du cheval et de l’équitation, le Cadre noir forme et perfectionne les cadres supérieurs de l’équitation. Véritables experts dans leur discipline, les écuyers ont pour mission principale de transmettre un savoir technique et théorique. Ils valorisent leurs connaissances et leur pratique en participant à des compétitions internationales soit comme compétiteurs, soit comme entraîneurs. Ils peuvent s’appuyer sur des centres de recherche et de documentation pour améliorer et diversifier l’enseignement dans les domaines techniques et pédagogiques. De nombreux colloques et journées de recherche sont organisés chaque année.

Cultivés, instruits de l’enseignement des grands maîtres de l’équitation et curieux de l’évolution des pratiques équestres, les écuyers du Cadre noir contribuent activement au maintien et au rayonnement de l’Équitation de tradition française lors de présentations publiques en France et à l’étranger.

Le Cadre noir est le représentant le plus connu de l’Équitation de tradition française.
Cette équitation est inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO depuis 2011. Elle se caractérise, d’une part, par la recherche d’une relation harmonieuse entre le cavalier et sa monture et, d’autre part, par une manière de faire : un style. Elle se propose de rendre au cheval monté la grâce et les mouvements qu’il a naturellement en liberté. La valeur de cette équitation, qu’elle soit académique, artistique ou sportive, se trouve moins dans l’aspect spectaculaire des mouvements que dans la parfaite légèreté de l’exécution. Le cheval est léger lorsqu’il obéit aux plus discrètes indications de l’écuyer, avec liant et harmonie. Bien plus qu’une pratique équestre, l’Équitation de tradition française peut aussi se voir comme une école de conduite de soi, de respect d’autrui.

Le Cadre noir a pour double objectif de faire rayonner l’Équitation de tradition française et d’assurer sa transmission auprès d’un très large public. C’est cette équitation qui est enseignée à l’École nationale d’équitation et illustrée par les écuyers en compétition ainsi que lors des galas et présentations publiques. De plus, des rencontres et des colloques sont organisés sur ce thème.

Impulsion, grâce, légèreté, audace, finesse et sobriété sont les marques qui font le style de l’Équitation de tradition française.

En 1815, les premiers écuyers recrutés sont civils, souvent officiers en retraite. Se distinguant de l’encadrement militaire de l’école vêtu de bleu (couleur de la cavalerie), ils vont adopter progressivement une tenue noire. Les écuyers militaires qui les remplaceront perpétueront cette tradition en conservant cette tenue noire. Aujourd’hui, seule différence remarquable entre civils et militaires, les galons arborés sur les tuniques et les képis lors des présentations et galas. Le képi des écuyers est orné d’un petit soleil doré, symbole du rayonnement de l’équitation française à travers le monde, celui des écuyers militaires, d’une grenade enflammée.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager