Author: Céline SAILLET

Évolution des emplois salariés agricoles dans la filière équine

DIF OESC-emploi-juin 2018Les salariés agricoles dans la filière équine : tendances 2016

Une nouvelle note de l’Observatoire des métiers, de l’emploi et des formations de la filière équine est parue. Elle dresse un état des lieux des salariés agricoles dans la filière équine.

Consultez la note de l'Ifce

 

Établissements équestres, centres d’entraînement de chevaux de courses et élevages ont employé 26 000 salariés en 2016. Dans le contexte actuel, chaque secteur met en place une stratégie différente en termes de recrutement et de stabilité des emplois proposés. Alors que le salariat reste peu utilisé en Élevage, les secteurs Établissements équestres et Entraînement (Courses) valorisent largement ce mode d’organisation du travail.

Les emplois agricoles équins représentent plus de 6 emplois sur 10 dans la filière équine. Même si le salariat est moins pratiqué que l’entrepreneuriat (30% des emplois agricoles estimés), il aurait concerné 33 000 personnes en 2012.
Son usage diffère en fonction des secteurs : il est moindre en Élevage (2 emplois sur 10) et en Établissements équestres (4 emplois sur 10) mais domine largement en centres d’entraînement de chevaux de courses (7 emplois sur 10).
Une majorité (80%) de ces emplois salariés agricoles équins sont recensés par la caisse centrale de la Mutualité sociale agricole. Les éléments de conjoncture présentés dans cette note portent exclusivement sur cette population pour laquelle des données sur les individus et leurs contrats de travail sont disponibles annuellement.

 

Retrouvez toutes les informations économiques disponibles.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager

Épidémie de rhinopneumonie : amélioration de la situation générale

Bandeau RESPE

La cellule de crise* du RESPE s’est réunie, pour la quatrième fois, le 13 juin. Depuis le dernier état des lieux du 8 juin, un seul nouveau foyer d’infection à HVE1 a été confirmé, en lien avec un foyer déjà connu et trois nouveaux foyers d’infection à HVE4 dont un dépistage positif sur un cheval asymptomatique. La diminution du nombre de foyers ces deux dernières semaines est signe d’une amélioration de la situation générale. Les valeurs enregistrées sont à nouveau comparables à celles observées les années précédentes à la même période.
La situation semble donc maîtrisée avec une absence de nouvelle extension de la maladie.

Bilan de la situation épidémiologique
Un nouveau foyer d’herpèsvirose de type 1 (HVE1) et 1 de type 4 (HVE4) ont été confirmés depuis l’état des lieux du 8 juin, avec des formes respiratoires ou asymptomatiques.
Au 13 juin (sans compter les analyses encore en cours lors de la diffusion de ce communiqué) et depuis le 8 juin, ont été comptabilisés :
-1 nouveau foyer d’herpèsvirose de type 1 (HVE1) :
. 1 foyer en Haute-Garonne – forme asymptomatique – Sport + lien épidémiologique avec le foyer du 31/05/2018 dans le même département
Ce foyer porte le nombre de foyers d’HVE1 à 37.
– 3 nouveaux foyers d’herpèsvirose de type 4 (HVE4) :
. 2 foyers dans l’Orne – forme respiratoire
. 1 foyer en Loire-Atlantique – Sport – dépistage
Le nombre de foyers d’HVE4 s’élève donc à 50.

Vous retrouverez le texte complet reprenant l’état de la situation et les recommandations de la cellule de crise, ainsi que :
– un protocole type à destination des organisateurs de rassemblements équestres
– un modèle de certificat vétérinaire de bonne santé et d’attestation sur l’honneur pour les cavaliers
– les cartes de situation à jour
en téléchargeant le pdf ci-dessous.

Lire le communiqué du RESPE - 14 juin 2018

Comment bien utiliser les médicaments chez les équidés ?

IFCE_DEP_PHARMACIE_VETO_Page_01Pourquoi je ne peux pas obtenir un médicament sans qu’un vétérinaire ait vu mon cheval ? Médication et exclusion de la consommation, quelles sont les règles ? Administration d’un médicament et dopage, quels sont les liens ?

Les bonnes pratiques d’utilisation des médicament chez les équidés

En partenariat avec les vétérinaires (RESPE, SNGTV, AVEF)*, le secteur des courses (Le Trot, France Galop, FNCH, FEG)*, la SFET* et la SHF*, l’Ifce lance une campagne d’information sur les bonnes pratiques d’utilisation des médicament chez les équidés.

Un dépliant : «  Comment bien utiliser les médicaments chez les équidés ? » vient d’être édité. Il présente les règles de prescription, de délivrance, d’administration et de conservation des médicaments. Une webconférence est également présentée sur le sujet ce jeudi 7 juin à 18h30.

Téléchargez le dépliant Comment bien utiliser les médicaments chez les équidés

 

Inscrivez-vous à la webconférence

 

Un enjeu de santé publique

Les règles de la pharmacie vétérinaire garantissent, non seulement la santé et le bien être des équidés mais également la protection de la santé publique. Les équidés ont le statut d’animaux de rente vis-à-vis de la réglementation et peuvent être destinés à la consommation humaine. Selon le statut de l’équidés, il est important de protéger la santé des consommateurs en évitant que des substances médicamenteuses ne soient présentes à des seuils dangereux dans les denrées alimentaires.

Le respect de la règlementation sur la pharmacie s’inscrit également dans le cadre de l’usage raisonné des antibiotiques afin de préserver leur efficacité le plus longtemps possible. L’antibiorésistance est un phénomène qui apparaît lorsqu’une bactérie évolue et devient résistante aux antibiotiques. Le développement de la résistance aux antibiotiques est devenu une préoccupation majeure en termes de santé humaine et animale, car il réduit les possibilités de traitement en cas d’infection.

Pour retrouver Le dépliant et en savoir plus : www.equipaedia.fr > http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/soins-et-prevention/medication-et-dopage/medicament-veterinaire-prescription-delivrance.html

 

* En partenariat avec le Réseau d’épidémio-surveillance en pathologie équine, la Société nationale des groupements techniques vétérinaires, l’Association vétérinaire équin française, Le Trot, France Galop, la Fédération nationale de courses hippiques, la Fédération des éleveurs du galop, la Société française des équidés de travail et la Société hippique française.

DIF logo partenaire

Épidémie de rhinopneumonie : communiqué du RESPE au 25 mai 2018

Bandeau RESPE

Le RESPE vient de publié un nouveau communiqué au 25 mai 2018 de l’épizootie herpesviroses.

Le RESPE et sa cellule de crise continuent de suivre la situation au jour le jour.

Même si de nouveaux foyers d’herpèsviroses de type 1 (HVE1) et de type (HVE4) continuent d’être enregistrés, la situation sanitaire générale semble se stabiliser. Les animaux positifs présentent toujours majoritairement des formes cliniques respiratoires avec des symptômes d’intensité variable.

Dans le communiqué ci-dessous vous retrouverez le texte complet reprenant :

  • l’état de la situation et les recommandations de la cellule de crise,
  • un protocole type à destination des organisateurs de rassemblements équestres,
  • un modèle de certificat vétérinaire de bonne santé et d’attestation sur l’honneur pour les cavaliers,
  • les cartes de situation à jour.
Lire le communiqué du RESPE - 25 mai 2018

Médiation équine, un colloque dédié en septembre 2018

DIF Affiche Equimeeting médiation 2018La seconde édition d’équi-meeting médiation se déroulera les jeudi 27 et vendredi 28 septembre 2018 au Haras national d’Hennebont (Morbihan). Dédiée aux acteurs, bénéficiaires et intervenants de la médiation équine, cette rencontre rassemble des chercheurs, institutionnels et professionnels, pour rendre compte, échanger et réfléchir à des problématiques communes autour de cette thématique.

L’essor de la médiation avec les équidés

Les activités de médiation équine suscitent de plus en plus l’intérêt des professionnels des secteurs médical, paramédical et social. De nombreux métiers utilisent aujourd’hui le cheval comme partenaire de soin mais aussi dans le cadre de projets éducatifs, d’insertion sociale, de thérapie, de développement personnel, de coaching…

Deux jours de conférences et démonstrations

L’objectif de cet équi-meeting est de partager avec les bénéficiaires une vision large et réaliste de la diversité des métiers et pratiques de la médiation dans un souci de transfert d’information, de pratiques innovantes et de réflexion, en donnant la parole à ceux qui exercent. En plus des conférences, des démonstrations et ateliers participatifs inviteront les participants au débat.
Un espace réservé à la présentation de posters sera ouvert pendant l’intégralité du congrès, permettant aux publics d’échanger avec leurs auteurs.

 

Télécharger le programme complet Informations et inscription

Événement organisé par :

DIF logo orga Equimeeting médiation 2018

Événement soutenu par :

DIF logo soutien Equimeeting médiation 2018

Quels sont les résultats économiques des centres équestres et des élevages de chevaux de sport ?

DIF OESC-note thema reslutat eco mai 2018Face à une conjoncture difficile, quelle est l’évolution des résultats économiques des centres équestres et des élevages de sport ? Sont-ils uniquement liés à des phénomènes extérieurs comme la crise économique, ou bien sont-ils aussi dépendant des réactions des gérants ?

 

Pour répondre à ces questions, l’Observatoire économique et social du cheval de l’Ifce a mené en 2017, en partenariat avec EQUICER, une étude sur l’évolution de ces résultats.

Les données économiques des périodes 2014-2015-2016 de structures adhérentes au réseau EQUICER ont permis de suivre les évolutions des principales données comptables. Et, afin de les relier à d’éventuelles modifications de gestion, une enquête qualitative a été mise en place auprès d’une trentaine d’éleveurs de chevaux de sport et autant de centres équestres.

 
Téléchargez la note Résultats économiques - Mai 2018

Épidémie de rhinopneumonie : État des lieux – 18 mai 2018

Bandeau RESPE

Le RESPE vient de publié un état des lieux au 18 mai 2018 de l’épizootie herpesviroses.

Le RESPEcontinue de suivre la situation au jour le jour.
Pour les herpèsviroses de type 1 (HVE1), la situation sanitaire semble se stabiliser. En revanche, de nombreux foyers d’herpèsviroses de type 4 (HVE4) sont comptabilisés, avec des formes cliniques souvent peu marquées et plusieurs chevaux asymptomatiques, en lien ou non avec le dépistage exigé pour certains concours.

Bilan de la situation

Aujourd’hui, des analyses sont toujours en cours dans le cadre de suspicions cliniques comme de dépistage en préparation des concours. Au 17 mai et depuis le dernier communiqué du 11 mai, ont été comptabilisés :
– 2 nouveau foyers d’herpèsvirose de type 1 – HVE1,
ce qui porte le nombre de foyers d’HVE1 à 27.
– 12 nouveaux foyers d’herpèsvirose de type 4 (HVE4) :
– 3 cas d’herpèsvirose de type 4 (HVE4) suite à des dépistages :
Le nombre de foyers d’HVE4 s’élève donc à 32 depuis le 15 mars.
Pour rappel, un résultat positif sur un écouvillon nasopharyngé signifie que le cheval excrète du virus au « bout du nez », et ce même s’il ne manifeste aucun symptôme.

En ce qui concerne les rassemblements, on note de nouvelles annulations ou reports. Pour ceux qui sont maintenus, les équidés engagés font l’objet de demandes de garanties vis-à-vis des herpèsviroses, avec notamment un résultat négatif HVE1/ HVE4 sur écouvillon nasopharyngé ou présentation d’un certificat de bonne santé ; des mesures préventives peuvent également être mises en place durant le déroulement du rassemblement (bonnes pratiques sanitaires visant à diminuer les contacts directs ou indirects entre les chevaux). Pour tout engagement dans un concours, il est recommandé de prendre contact avec les organisateurs pour connaître les modalités d’accès.

Une stratégie raisonnable pour les manifestations équestres et pour l’élevage

Les recommandations de la cellule de crise restent inchangées en ce qui concerne les rassemblements équestres :
− Suspendre ou reporter les rassemblements dans des sites ayant hébergé récemment des chevaux suspects (présence d’animaux malades non confirmés par analyse) ou confirmés.
− Ne pas participer à des rassemblements si vos chevaux ont participé à des concours dans des effectifs avec foyers confirmés ou avec présence de chevaux malades en attente de confirmation. Cette mesure vaut aussi lorsque vos chevaux ou des chevaux présents dans votre structure, présentent des symptômes respiratoires, avortements, troubles neurologiques, hyperthermie.
− Surveiller attentivement la santé des chevaux exposés et contacter votre vétérinaire au moindre doute.
− En cas de déclenchement de symptômes pendant la durée d’un rassemblement, il est demandé instamment au détenteur de l’animal de se faire connaître auprès de l’organisateur et du vétérinaire en charge du suivi de la manifestation afin que la situation soit analysée et que les mesures adaptées puissent être mises en oeuvre dans les meilleurs délais.

Par ailleurs, l’introduction/retour de chevaux dans un effectif (dans le cadre de la reproduction ou de rassemblements équestres) doit s’accompagner de mesures de précaution strictes.

Lire l'état des lieux complet

Journée éthologie 2018 : comprendre son cheval

Carte retransmission J Etho 2018La journée éthologie 2018 vous proposent de rencontrer les experts et professionnels de l’éthologie, le 22 juin 2018 à l’université de Rennes 1. La totalité de la journée sera également retransmise en direct dans différents sites en région.

Cette journée est organisé par l’Institut français du cheval et de l’équitation en collaboration avec Ethos*, unité de recherche en éthologie animale et humaine,

Au programme : cognition et bien-être du cheval

La cognition est la manière dont un individu perçoit et comprend le monde qui l’entoure. Comprendre comment le cheval analyse son environnement permet de mieux appréhender ses réactions dans de nombreuses situations.

Pour le bien-être du cheval, il est également nécessaire d’avoir une bonne connaissance de ce que le cheval perçoit, comprend et comment il nous informe de ce qu’il veut. Plusieurs communications porteront ainsi sur la cognition animale et le bien-être, mais aussi sur certaines particularités du fonctionnement du groupe social.
Les expertes françaises en éthologie équine, Martine Hausberger, Léa Lansade, Odile Petit … interviendront. A noter également la présence exceptionnelle de Ludwig Huber professeur titulaire à l’université de médecine vétérinaire de Viennes, Autriche.

Enfin pour exposer ce qu’une formation en éthologie scientifique apporte dans les différents métiers du cheval, plusieurs personnes ayant suivi la formation DU Ethologie du cheval viendront témoigner et participer à une table ronde sur le sujet.

Télécharger le programme complet Informations, inscription et sites de retransmission

 

Informations pratiques :

Lieu : Université de Rennes 1 – Campus Beaulieu – Salle Le Diapason – Allée Jules Noel – 35042 Rennes.
Retransmission interactive en direct en région
Contact : IFCE – Département diffusion – Tel : 02 50 25 40 01 – e-mail : colloque@ifce.fr

 

*Ethos : Sous la triple tutelle des Universités de Rennes 1 et Caen et du CNRS, EthoS est l’une des plus grandes unités de recherche entièrement dédiées à l’éthologie, avec une expertise très variée permettant des études allant du neurone à la population et des approches en conditions contrôlées (animaleries) et sur le terrain.

Épidémie de rhinopneumonie : quelle est l’évolution de la situation ?

Bandeau RESPE

La cellule de crise du RESPE s’est à nouveau réunie le 9 mai afin de faire le point sur l’évolution de la situation des derniers jours. Ainsi au 9 mai et depuis le dernier communiqué du 27 avril, ont été comptabilisés 4 nouveaux foyers d’herpèsviroses de type 1 (HVE1).

Le RESPE reste mobilisé, et transmettra comme à son habitude les informations (cas confirmés) en temps réel.

Bilan de la situation
Au 9 mai et depuis le dernier communiqué du 27 avril, ont été comptabilisés 4 nouveaux foyers d’herpèsvirose de type 1 (HVE1) :
– 2 foyers en Charentes-Maritimes (1 cas) – Elevage et (1 cas) – Sport
– 1 foyer dans le Calvados (2 cas) – Elevage
– 1 foyer dans la Manche (1 cas) – Sport
+ 1 nouveau cas d’avortement dans un foyer déjà connu dans le Calvados – Elevage
ce qui amène à 25 foyers depuis le début le 15 mars.
A noter également, plusieurs cas d’herpèsvirose de type 4 (HVE4), soit 9 nouveaux foyers depuis le 4 mai : en Isère, en Indre-et-Loire, en Charentes-Maritimes, dans l’Orne, dans la Manche (2), dans les Pyrénées-Atlantiques (cheval déplacé ces derniers jours et venant des Charentes Maritimes), dans le Cher, dans le Calvados.
Cela porte à 17 le nombre de foyers d’HVE4 sur la même période (contre 9 en 2017).

Symptômes et circulation du virus
Depuis le 27 avril, il n’y a pas eu de nouveau cas rapporté présentant des symptômes neurologiques et un seul cas d’avortement. La forme prédominante reste la forme respiratoire, avec des chevaux présentant majoritairement de la fièvre et un jetage d’abondance variable.
Sur le terrain, les catégories de chevaux qui constituent un risque épidémiologique sont :
− Les chevaux des foyers confirmés : des chevaux, vaccinés ou non, ayant présenté des symptômes (y compris un simple pic de fièvre). Ces animaux sont excréteurs d’une grande quantité de virus et le diffusent largement par les sécrétions nasales (pour ceux présentant de la toux, également les
− gouttelettes projetées lors de la toux). Ils restent excréteurs du virus pendant environ 3 semaines, ils doivent donc rester isolés pendant cette période.
− Des chevaux ayant été en contact avec des chevaux de foyers confirmés : ayant été en contact avec le virus mais ne présentant pas encore de symptômes, ils peuvent être porteurs du virus « au bout du nez » (phase d’incubation). Des mesures de précautions doivent leur être appliquées.
Pour rappel, le virus peut survivre plusieurs heures sur des vêtements ou du matériel en contact avec des secrétions.

Une stratégie raisonnable pour les manifestations équestres et pour l’élevage
Les recommandations de la cellule de crise restent inchangées en ce qui concerne les rassemblements équestres.

Retrouvez le texte complet reprenant l’état de la situation et les recommandations de la cellule de crise, ainsi qu’un protocole type à destination des organisateurs de rassemblements équestres dans le communiqué ci-dessous.

Communiqué du Respe 11 mai 2018